Accueil Association des Journalistes du Jardin et de l'Horticulture Réseau Linkedin   Twitter   Facebook   Flux RSS

Association des Journalistes du Jardin et de l'Horticulture

Espace Adhérents


>> Tous les sujets "Temps Forts de l'AJJH"




26 novembre 2015

Deux soirée en une !

Texte Annie Lagueyrie - Photos Thomas Dupaigne


Depuis deux ans, le conseil d'administration a décidé de donner une nouvelle importance à l'Assemblée Générale : vote sur place et non plus par correspondance, lieu plus attractif, organisation d'une animation.
 
Le rendez-vous était donc fixé dans la toute récente halle Pajol à l'auberge de jeunesse Yves Robert située 20 esplanade Nathalie Sarraute dans le 18ème arrondissement de Paris.
 

« Comment se faire payer sans se faire plumer ? »


À la suite du bon accueil reçu sur le débat organisé lors de l'assemblée générale  2014, le conseil d'administration a décidé de renouveler la formule en 2015, en conservant la thématique du métier de journaliste.
« Comment se faire payer sans se faire plumer ? » est l'intitulé d'une session d'atelier-débat inauguré le 26 novembre dernier. L'objectif de cette session est de présenter, à l’occasion de plusieurs rendez-vous, différentes pistes mises à la disposition des journalistes pour exercer au mieux leur activité. Statuts d'entreprise, portage salarial et autres solutions professionnelles seront tour à tour abordés lors de ces ateliers-débats.
 
Le premier rendez-vous a été consacré au moyen de transformer une facturation de prestation  ̶  de plus en plus couramment  pratiquée dans les groupes de presse, en salaires (piges) de façon à conserver la légitimité de la carte de presse.

Thomas DupaigneThomas Dupaigne

Deux coopératives de journalistes sont venues nous présenter leur mode de fonctionnement, Coopétic Média représenté par sa gérante, Anita Protopappas et l'agence CAPresse représenté par son fondateur et directeur, Morgan Railane.
Ils nous ont rappelé que le statut de journaliste est un statut de salarié qui s'assortit obligatoirement d'un contrat à durée déterminée ou non ou d'une pige.
La généralisation de la facturation, en dehors du fait que cela permet à une société de presse de diminuer sa masse salariale, conduit à une révision des tarifs à la baisse car les charges patronales, incluses dans le salaire en piges, sont très souvent ignorées dans le tarif de la facture.
 
Les deux structures venues s'exprimer le 26 novembre ont également souligné leur vocation à rassembler les journalistes dans le but de rompre l'isolement du pigiste certes mais aussi de créer une dynamique créative autour de projets de médias.
 
Pour plus de renseignements :
CAPresse est une société coopérative de journalistes indépendants : www.capresse.fr
Coopetic Médias est une coopérative d'activités et d'entrepreneurs dédiée aux métiers du journalisme et de l'édition : www.coopetic-medias.coop
 

Bravo à Patrick Glémas et félicitations à Sylvie Ligny

 
Le quitus moral ainsi que financier fut accordé à l'unanimité au conseil d'administration, l'assemblée reconnaissant ainsi qu'il s'est bien acquitté (quitus) de sa charge…

Thomas DupaigneThomas Dupaigne
 
Cette année, Armelle Cottenceau et Soazig Default ont quitté le conseil d’administration, remplacée par Isabelle Morand et Christian Ledeux.
 
Patrick Glémas a quant à lui cédé sa place de président à Sylvie Ligny mais reste au Conseil d’Administration.

 
Copyright Association des Journalistes du Jardin et de l'Horticulture 2012 - Mentions Légales