Accueil Association des Journalistes du Jardin et de l'Horticulture Réseau Linkedin   Twitter   Facebook   Flux RSS

Association des Journalistes du Jardin et de l'Horticulture

Espace Adhérents


>> Tous les sujets "Temps Forts de l'AJJH"




Une belle aventure...

Après avoir occupé la présidence de l'AJJH pendant 12 années, je passe la main. Le moment était venu pour que l'AJJH conserve son dynamisme et pour qu'elle reste en phase avec son époque.

C'est avec un grand plaisir que je transmet la responsabilité de notre association à Sylvie Ligny. Elle saura mener l'AJJH pour lui donner une nouvelle jeunesse et la faire progresser. L'AJJH répondra encore mieux aux besoins de ses membres.

Je profite de ce mail pour vous remercier de la confiance que vous m'avez accordée au fil de ces années.  Ensemble, nous avons fait un bout de chemin riche de rencontres, d'événements, de voyages, d'échanges, de jolis projets. Ces mandats m'ont enrichis et m'ont fait progresser. Ils m'ont appris l'art du compromis pour aller toujours plus loin. J'y ai aussi partagé de beaux moments d'humanité et découvert de belles personnes.

Mes mandats n'auraient pas été aussi "tranquilles" sans la présence à mes côtés d'Armelle Cottenceau qui a tenu, et fort bien, les cordons de la bourse. Mieux valait être bon payeur pour ne pas subir ses foudres ! Au moment où elle quitte le conseil d'administration, je souhaite la remercier très vivement. Je tiens aussi à remercier Soazig Default, qui quitte également le conseil d'administration, pour avoir porté à bout de bras notre prix du Jardin de l'Année pendant 10 ans.

Plus que jamais, le groupe est nécessaire pour pallier les vicissitudes de la vie professionnelle. L'AJJH est ce lieu où chacun peut trouver appui et écoute pour affronter les contraintes et les difficultés. C'est aussi le lieu idéal où échanger, découvrir, apprendre. Je souhaite que chacune et chacun de vous continue à s'investir dans notre association pour que celle-ci soit toujours plus forte et plus représentative. Elle est le porte-parole et l'étendard à la fois de nos métiers du journalisme au sens large et de notre univers du jardin dont nos concitoyens auront de plus en plus besoin.

Au plaisir de nous retrouver au gré de nos prochaines réunions.
En attendant, passez de belles fêtes de fin d'années, en famille et avec vos amis.

Bien à vous,

Patrick Glémas

  Haut de page

26 novembre 2015

Deux soirée en une !

Texte Annie Lagueyrie - Photos Thomas Dupaigne


Depuis deux ans, le conseil d'administration a décidé de donner une nouvelle importance à l'Assemblée Générale : vote sur place et non plus par correspondance, lieu plus attractif, organisation d'une animation.
 
Le rendez-vous était donc fixé dans la toute récente halle Pajol à l'auberge de jeunesse Yves Robert située 20 esplanade Nathalie Sarraute dans le 18ème arrondissement de Paris.
 

« Comment se faire payer sans se faire plumer ? »


À la suite du bon accueil reçu sur le débat organisé lors de l'assemblée générale  2014, le conseil d'administration a décidé de renouveler la formule en 2015, en conservant la thématique du métier de journaliste.
« Comment se faire payer sans se faire plumer ? » est l'intitulé d'une session d'atelier-débat inauguré le 26 novembre dernier. L'objectif de cette session est de présenter, à l’occasion de plusieurs rendez-vous, différentes pistes mises à la disposition des journalistes pour exercer au mieux leur activité. Statuts d'entreprise, portage salarial et autres solutions professionnelles seront tour à tour abordés lors de ces ateliers-débats.
 
Le premier rendez-vous a été consacré au moyen de transformer une facturation de prestation  ̶  de plus en plus couramment  pratiquée dans les groupes de presse, en salaires (piges) de façon à conserver la légitimité de la carte de presse.

Thomas DupaigneThomas Dupaigne

Deux coopératives de journalistes sont venues nous présenter leur mode de fonctionnement, Coopétic Média représenté par sa gérante, Anita Protopappas et l'agence CAPresse représenté par son fondateur et directeur, Morgan Railane.
Ils nous ont rappelé que le statut de journaliste est un statut de salarié qui s'assortit obligatoirement d'un contrat à durée déterminée ou non ou d'une pige.
La généralisation de la facturation, en dehors du fait que cela permet à une société de presse de diminuer sa masse salariale, conduit à une révision des tarifs à la baisse car les charges patronales, incluses dans le salaire en piges, sont très souvent ignorées dans le tarif de la facture.
 
Les deux structures venues s'exprimer le 26 novembre ont également souligné leur vocation à rassembler les journalistes dans le but de rompre l'isolement du pigiste certes mais aussi de créer une dynamique créative autour de projets de médias.
 
Pour plus de renseignements :
CAPresse est une société coopérative de journalistes indépendants : www.capresse.fr
Coopetic Médias est une coopérative d'activités et d'entrepreneurs dédiée aux métiers du journalisme et de l'édition : www.coopetic-medias.coop
 

Bravo à Patrick Glémas et félicitations à Sylvie Ligny

 
Le quitus moral ainsi que financier fut accordé à l'unanimité au conseil d'administration, l'assemblée reconnaissant ainsi qu'il s'est bien acquitté (quitus) de sa charge…

Thomas DupaigneThomas Dupaigne
 
Cette année, Armelle Cottenceau et Soazig Default ont quitté le conseil d’administration, remplacée par Isabelle Morand et Christian Ledeux.
 
Patrick Glémas a quant à lui cédé sa place de président à Sylvie Ligny mais reste au Conseil d’Administration.

 

  Haut de page

La journée annuelle 2014 de l'AJJH : Retour en image sur cette journée riche en rencontres



Après Nantes en 2013, la journée annuelle de l'AJJH a eu lieu, cette année en Île-de-France, dans le Val d'Oise plus précisément. Ce fut l'occasion pour les membres de l'association de découvrir l'Abbaye de Royaumont, ses activités et ses jardins.

Nous remercions toute l'équipe de l'Abbaye de Royaumont pour avoir rendue cette journée possible et plus particulièrement : Francis Maréchal Directeur de la Fondation Royaumont, Franck Magloire Secrétaire Général, Igor Szabason, Responsable Communication, Justine Marin chef jardinier, Carine Genest et toute l'équipe de l'hôtellerie.

Au programme de cette journée :
  • Visite de l'entreprise Papi, fabricant de pots et fauteuils rotomoulés
  • Visite privée des bâtiments et des jardins de l'Abbaye de Royaumont
  • Découverte en avant-première du nouveau potager
  • Apéritif dans le potager
  • Concert de chants médiévaux par le groupe Dialogos
  • Dîner aux chandelles dans le cloître
  • Remise des prix des Lauriers 2014
  • Tombola annuelle

Visite de l'entreprise Papi, fabricant de pots et fauteuils rotomoulés

  

Basée au Mesnil-en-Thelle dans l'Oise, la société PAPI fabrique tous ses produits depuis plus de 50 ans.
PAPI, spécialiste du fleurissement des collectivités, développe des contenants design et des mobiliers, avec des versions lumineuses. La société fait partie du groupe F2F, leader des produits en épuration des eaux en France.

Les pots rotomoulés de PAPI sont résistants aux chocs, insensibles au gel et à la chaleur, légers et faciles à transporter, teintés dans la masse ou lumineux et résistants aux UV. L’entreprise opère par ventes directes, avec des délais rapides.
 
Le rotomoulage est une technique conçue pour réaliser des corps creux de toutes dimensions à partir de résine thermoplastique en poudre. Le moule, installé à l’extrémité d’un bras droit ou courbe, est chauffé et mis en rotation. La poudre fond et se répartit de manière homogène et uniforme sur les parois du moule pour obtenir un objet aux formes régulières.

Pour télécharger le dossier de presse cliquez ici.

Merci à Philippe de Magondeau, Directeur Commercial de PAPI, et à Sophia Guillaume, Commerciale de PAPI, pour leur accueil chaleureux et la visite forte intéressante.


           

  




Visite privée des bâtiments et des jardins de l'Abbaye de Royaumont

 
     

 
Lieu chargé d’histoire, l’abbaye cistercienne de Royaumont nous a offert un cadre magnifique pour notre journée annuelle. Elle fut construite sur ordre de Louis IX, dit Saint-Louis, pour les enfants royaux morts en bas-âge. L’église a hélas été détruite en 1792 sur l’ordre de son tout récent propriétaire, le marquis de Travanet. Le reste des bâtiments fut transformé en filature et des voûtes détruites pour laisser fonctionner les machines. En 1863, l’usine ferme. Puis les sœurs de la Sainte-Famille de Bordeaux ont racheté le site et beaucoup reconstruit. En 1905, séparation de l’Eglise et de l’Etat oblige, elles vendent le domaine à la famille Goüin qui se fait un devoir de reconstruire les bâtiments abîmés. Ils ouvrent l’abbaye pour un premier concert en 1936. En 1947, Royaumont devient le « Centre culturel International de Royaumont », puis en 1964 est créée la fondation Royaumont chargée de conserver le monument historique, et d’élaborer des programmes de formation, de recherche et de création. Aujourd'hui, la musique et la danse ont pris une place prépondérante avec des artistes en résidence. Un service hôtelier accueille séminaires et colloques permettant de financer en partie l'entretien de l'ensemble.

Après la visite guidée des lieux (bâtiment des latrines, cloître, ancienne cuisine,..) nous voyons la reconstitution en 3D des bâtiments d’origine nous a été présentée.


Le nouveau potager d’un concept original.



 
Une petite partie du potager est cultivée en traditionnel (légumes semés ou plantés en rangs) mais sans pesticides. Le reste est paysagé : des massifs de légumes aux formes arrondies sont dessinés comme des parterres de fleurs, séparés les uns des autres par des pelouses. Le tout dans un cadre de grands carrés rigoureux, ceints de buis, de carex, d’arbres fruitiers palissés, d’ifs ou de charmilles. Un mélange détonnant tout juste conçu par deux paysagistes, Astrid Verspieren et Philippe Simonnet qui ont répondu à l’appel d’offre et gagné le concours organisé par la fondation en partenariat avec Yves Rocher.


Son devenir est sous la responsabilité de Justine Marin, chef jardiner.
 



Apéritif dans le potager en présence de Francis Maréchal, Directeur de la Fondation Royaumont



 

Francis Maréchal, Directeur de la Fondation Royaumont et Patrick Glémas, Président de l'AJJH, ont lancé les festivités de la soirée avec un mot d'accueil.



Après une journée estivale riche en visites, place aux raffraichissements, sur l'esplanade de la cabane des jardiniers. Convivial et informel, l'apéritif est un moment riche en rencontres et retrouvailles.


     
 
Ce fut également l'occasion de présenter les nombreux gros lots mis en jeu pour notre tombola annuelle. Celle-ci a été rendue possible grâce aux généreuses donations de nos membres bienfaiteurs.


Concert de chants médiévaux et dîner aux chandelles dans le cloître



Concert impromptu donné par le groupe Dialogos, un ensemble vocal en résidence à l’Abbaye de Royaumont, qui travaille sur un concert de musique médiévale qui sera donné le 20 septembre prochain.
Un joli moment de légèreté pour l’âme et le corps avant de rejoindre le cloître.



   

Le dîner de clôture de cette journée fut marqué par deux temps forts : la remise des prix des Lauriers 2014 et la tombola.
 

Les lauréats 2014 des prix de Lauriers AJJH sont :
  • Val'hor pour la certification Plante Bleue
  • Oregon pour le fil biodégradable Biotrim
  • Jardin et Saisons pour la sangle Porte-pot
  • Premier Tech Falienor pour ses terreaux mycorhizés
  • Bayer pour le fongicide Natria Sérénade Jardins

Temps fort de la journée, toujours très attendue de tous, la tombola de l'AJJH permet d'alimenter, grâce aux donations de lots de nos membres bienfaiteurs et à la vente des tickets, la caisse de solidarité destinée à aider les membres actifs de l'AJJH qui seraient temporairement dans le besoin.

 
Sur ces photos les heureuses gagnantes d'un magnifique Vibrunum plicatum label Plante Bleue (gagnée par Emilie Roux de La société Bosch), Emmanuelle Saporta et Roseen Lepage, gagnantes de pots Expression de la société Bouillard.


Cette année deux lots ont joyeusement marqués les mémoires :
  • La moitié de son poids en bulbe de narcisse, offert par Ernest Turc et remporté par Laurence Garfield
  • Son poids en terreau, offert par Premier Tech Falienor et remporté par Olivier Le Treste de la société Husqvarna
   

 

Carton plein également pour les deux représentants de la société PAPI qui ont respectivement gagné : un robot de tonte Gardena et une tondeuse à gazon Vicking.

Leur pelouse n'a qu'à bien se tenir !


Nous remercions chaleureusement pour leurs donations : (Robert) Bosch France, Bouillard (BHR), Einhell France, Husqvarna, Premier Tech Falienor, Jardiland Enseignes, Neudorff France, NIRP International / Les Roses du Succès, Outils Wolf, Ribimex, Andreas Stihl, Truffaut, VAL'HOR / Plante Bleue, Végédis, Ryobi, Delbard, Oregon, Morel Diffusion, Pépinières du Val d'Erdre, Verdia, Guillot, Myriad, MTD France, John Deere, Jardins Jardin, Bayer, Exel, Honda, La Bambouseraie Prafrance, HM.CLAUSE, SNHF, Pépinière du Val d'Erdre, Secret Vert / Tourbières de France, Compo, Celloplast, Plantes et Cultures, Ernest Turc, Plantes et Cultures, PAPI.




Le Off des journées annuelles de l'AJJH

Et pour ceux qui en voudraient encore plus, nous vous avons réservé quelques photos bonus.
Les coulisses de la journée annuelle de l'AJJH ou découvrez comment les membres du Conseil d'Administration ont préparé de cette journée intense.



ar

  Haut de page

Copyright Association des Journalistes du Jardin et de l'Horticulture 2012 - Mentions Légales